Aller au contenu. | Aller à la navigation

Le syndicat de tous les enseignants du supérieur
Outils personnels
Se connecter S'inscrire
Sections
Vous êtes ici : Accueil Actualités Stages Master Enseignement : la "démission" du Rectorat

Stages Master Enseignement : la "démission" du Rectorat

Vous trouverez ci-dessous un mail reçu du Rectorat le 7 décembre par un responsable de Master Enseignement de notre université.

Ce courrier soulève plusieurs graves problèmes

1) Le Rectorat se décide à nous contacter à cette date avancée de l'année universitaire, sans avoir consulté l'IUFM avec qui nous travaillons depuis fin août à l'organisation des stages. Discipline par discipline, l'IUFM avait déterminé la forme du stage ("journées filées" ou "stage massé") et ses dates. Concernant notre discipline, c'est la forme massée qui avait été retenue et ses dates arrêtées. Nous avions donc prévu une suspension de cours de 6 semaines en mars-avril pour que les étudiants puissent au mieux mettre à profit leur stage. Le Rectorat revient sur cette décision au mépris du travail mené avec l'IUFM et au mépris conjoint des enseignants encadrants du 2aire et des étudiants : si nous libérons, par exemple, tant bien que mal les deux 1/2 journées demandées, il est évident :

-d'une part, que d'un établissement à l'autre, les stagiaires n'auront pas un stage de durée égale, selon l'emploi du temps du prof encadrant, un stagiaire sera en stage 3h, un autre 6, un dernier peut-être pas du tout si le prof n'a pas cours ces deux demi-journées-là!

-d'autre part, que les stagiaires perdent tout le bénéfice du stage qui consiste précisément à une première mise en situation avec suivi continu du travail de classe. Avec ce système, les stagiaires ne pourront suivre qu'en pointillés le travail qu'ils auront commencé.


2) La "démission" du Rectorat qui impose ses contraintes tout en jetant l'éponge concernant la mise en stage : à l'étudiant de se débrouiller pour trouver l'établissement d'accueil! En admettant que cela soit dans le but de lui laisser un choix et des critères géographiques, il faudrait AU MOINS que le Rectorat fournisse une liste d'établissements et enseignants volontaires dans laquelle les étudiants pourraient puiser avant que d'aller frapper à toutes les portes! Que doit-on en déduire? Y-a-t-il un Recteur dans notre Académie? À quoi le (la) paye-t-on? Et l'année prochaine, refusera-t-il (elle) d'affecter les reçus au Capes, au prétexte d'un "l'affectation vous plaira pas, z'avez qu'à trouver un établissement vous-mêmes!"? C'est la porte ouverte au recrutement des enseignants par les établissements qui n'est à ce jour pas légal (que l'on sache, mais peut-être y a-t-il de l'expérimentation dans l'air dans l'Académie?)


La cerise sur le gâteau : le Rectorat voudrait aussi nous pousser à expérimenter le Master Enseignement "en alternance". On croit rêver s'ils n'arrivent même pas à gérer les stages de la formule "normale". Mais sans doute que quand il s'agira de remplacer les profs à bas coût (car sauf erreur de ma part, on ne paie pas le chômage à un étudiant en alternance à la fin de son contrat, à un contractuel si), là on saura où les envoyer!

NB aux dires de collègues mieux informés que moi, nous serions pour l'instant la seule Académie où le Rectorat se permet une telle "démission". Si certains ont des infos à ce sujet, merci de les communiquer.


En conclusion, les collègues intervenants dans la formation pour l'IUFM, les étudiants (qui ce matin n'avait pas encore reçu le courrier dont il est question et dont j'ignore la teneur-il n'était pas joint au message contrairement à ce qui est annoncé) et les collègues de l'ULCO sont très inquiets du mépris affiché ici sans complexes envers tous les intervenants dans la formation des enseignants ainsi que les étudiants et se demandent quels recours nous avons.

Une prochaine réunion entre DAFOP et VP est annoncée pour le 14/12.

 

Courrier reçu du rectorat

OBJET : mise en stage des étudiants M2 enseignement admissibles


Madame, Monsieur,


Le 12 octobre dernier, Monsieur Vanackère, Délégué Académique à la Formation des Personnels a réuni les VPCU des 4 universités de l'Académie afin de présenter les modalités de mise en stage en responsabilité des étudiants de M2 admissibles au concours.


A savoir : le stage en responsabilité concerne prioritairement les étudiants M2 admissibles. Il se déroule de début février à début juin en journées filées à  raison de deux demi-journées de 3 heures par semaine.


Au cours de cette réunion Philippe Vanackère avait  demandé que chaque université nous fasse remonter les demi-journées réservées dans l'emploi des étudiants de chaque master pour la réalisation de ce stage.

Pour optimiser la recherche de stage, nous avions convenu qu'il était nécessaire de réserver  3 demi-journées pour le stage. 2 demi-journées seraient choisies parmi les 3 possibles. Nous avions également convenu d'éviter le mercredi après midi, et si possible le lundi et/ou le vendredi.


Dans la mesure où cette année le stage est en journées filées, le travail de mise en stage en sera plus fastidieux. Il me sera nécessaire d'appeler chaque établissement afin de mettre en concordance les demi-journées choisies  dans le cadre du master de chaque discipline avec l'emploi du temps des professeurs.


Cela risque de prendre beaucoup de temps et je crains de ne pas pouvoir mettre en stage la totalité des étudiants pour le début du mois de février dans la mesure où je ne pourrais commencer le travail de mise en stage qu'à la publication des résultats de l'admissibilité (durant la seconde quinzaine de janvier).


Face à cette situation, et parce que nous souhaitons que les étudiants puissent réaliser un stage proche de leur domicile et correspondant aux pré-requis du master (stage de durée suffisante, qualité du suivi pédagogique), il nous a semblé important que les étudiants puissent participer à leur recherche de lieu de  stage.


Je sais que l'emploi du temps des étudiants de M2 est conséquent et qu'il ne permet pas  réellement de réaliser des démarches mais cette méthode permet de garantir  que l'étudiant puisse faire son stage dans l'établissement de son choix.


Si nous ne procédons pas de cette manière, je ne peux garantir que je puisse  trouver un établissement proche du lieu de résidence et il me sera surtout impossible de gérer les éventuels refus ou mécontentements des étudiants concernant leur lieu de stage.


Je joins à ce message les mails que nous comptons envoyer aux étudiants et  aux établissements.


Mme Bénédicte Gautier va me faire parvenir une liste des étudiants de M2 (avec leur adresse email afin que je puisse leur faire parvenir le message que vous trouverez en PJ) mais j'ai absolument besoin de connaitre les demi-journées que vous avez réservées dans votre emploi du temps de master.


N'hésitez pas à me faire part de vos remarques (de préférence par mail car  j'ai de nombreux interlocuteurs pour ce dossier).


Avec mes salutations distinguées,


Ghislaine LECOINTRE

DAFOP


---

Rectorat de Lille

Actions sur le document

Contenu publié sous licence